Les «autoroutes» pour vélos: pour augmenter les déplacements à vélo sur une longue distance

Transformer une piste cyclable en autoroute permet d’augmenter le nombre de déplacements à vélo sur des distances de plus de 5 km, en plus de réduire les dépenses de santé, la congestion automobile et la pollution de l’air en milieu urbain.

C’est ce qu’a fait, avec succès, la ville de Copenhague en avril 2012 en inaugurant un axe cyclable entre la périphérie de Copenhague et le centre-ville.

Cette super piste est plus rapide et plus facile à emprunter parce qu’elle est plus droite, compte le moins possible de croisements et, grâce à la synchronisation des feux de circulation au centre-ville, permet à un cycliste qui roule à 20 km/h de ne pas avoir à s’arrêter.

Cette autoroute cyclable est également plus large et mieux entretenue qu’une piste traditionnelle, la ville ayant choisi de lui donner le même niveau de priorité que les routes, notamment au chapitre de l’entretien et du déblaiement de la neige.

Cette « véloroute » a entraîné une augmentation de 10 % du nombre de cyclistes parcourant 15 km entre la périphérie de Copenhague et le centre-ville.

Le Danemark estime que la pratique du vélo au pays permet d'économiser 54 M$ chaque année en dépenses de santé. Une augmentation du nombre de cyclistes pédalant régulièrement sur de plus grandes distances devrait donc bonifier cette réduction de dépenses.

Le concept a fait des petits puisque Berlin a implanté 12 autoroutes pour vélos, que Londres en planifie le même nombre et que la Suède va aller de l’avant avec une super piste à 4 voies entre Malmö et Lund, soit une distance d’environ 20 km.

Plus de détails

Veille Action - 31 mai 2013

Catégorie(s): Actualités