Veille - Alimentation

L’ASPQ lance un appel à l’action contre l’industrie de l’amaigrissement

L’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ) vient de publier un document intitulé : Démasquer l’industrie de l’amaigrissement – Appel à l’action

Cet appel à l’action de l’ASPQ s’inscrit dans la foulée d’un autre rapport qu’elle déposait en août dernier : La face cachée et l’imposture des produits, services et moyens amaigrissants (PSMA). Dans ce document, l’ASPQ dévoilait, les tactiques utilisées par l’industrie pour vendre des PSMA totalement inefficaces, voire nuisibles, à des personnes que la préoccupation excessive à l’égard du poids rend vulnérables aux publicités fallacieuses.

Agir en faveur de la prévention

Dans son appel à l’action, l’ASPQ s’appuie sur les principes de la « Charte d’Ottawa pour la promotion de la santé » (OMS, 1986) et le manifeste « Stratégie mondiale de la santé pour tous d’ici l’an 2000 » (OMS, 1981). En résumé, les stratégies préventives suivantes devraient permettre : 

  • d’établir une politique publique saine ;
  • de créer des environnements favorables à la santé ;
  • de renforcer l’action communautaire ;
  • de développer les aptitudes personnelles (encourager des comportements sains et changer durablement les habitudes plutôt que rechercher la perte de poids à tout prix) ; 
  • de réorienter les services de santé.

Un appel lancé à de nombreux acteurs

L’ASPQ interpelle des acteurs tant sur la scène fédérale que provinciale. Au niveau fédéral, Santé Canada, l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), le Bureau de la concurrence et le milieu de la recherche ont chacun leur rôle à jouer.

Au provincial, les acteurs appelés à agir sont le Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), le réseau de la santé publique, l’Office de la protection du consommateur (OPC), les ordres et associations professionnels, les pharmacies, le milieu associatif ainsi que le milieu de la recherche.

Globalement, l’ASPQ recommande que :

  • Les PSMA fassent partie des préoccupations politiques actuelles des gouvernements.
  • Le gouvernement du Québec crée des environnements favorables à l’adoption de saines habitudes de vie et
    limite l’accès et le recours aux PSMA.
  • Les gardiens de la protection des citoyens prennent des actions et des
    mesures en matière :
    • de surveillance,
    • d’application des lois en vigueur,
    • de renforcement des lois et d’imposition d’amendes et de pénalités plus sévères,
    • d’information et de sensibilisation auprès des citoyens
    • de promotion des saines habitudes de vie,
    • de promotion de la diversité corporelle et de la saine gestion du poids,
    • d’avis scientifiques sur la saine gestion du poids et les PSMA.

Source : Association pour la santé publique du Québec

Pour en savoir plus : L’industrie de l’amaigrissement : une imposture coûteuse et nuisible à la santé

Veille Action – 30 novembre 2015